LENDEMAIN DE FINALE

24102011

Kia ora,

Nous sommes lundi, la grande finale a eu lieu, et nous ne sommes pas champions du monde, mais nous sommes fiers de notre equipe qui a remarquablement joue. Meme les NZ nous disaient  »Sorry, your team has very good ». Le spectacle etait grandiose, nous avons eu droit aux feux d’artifice, le stade etait plein a craquer de NZ, de Sud Africains, d’Anglais…. mais nous avons applauddi, crie comme jamais, et chante la Marseillaise en bons supporters que nous sommes.
Au retour du match , nous avons eu la desagreable surprise de constater que le camping-car avait ete pille. Donc plus d’ordinateur, plus de disque dur,plus d’Ipod et plus de souvenirs que nous comptions rapporter a Grenoble.
Nous avons donc du faire appel a la police, et nous voila obliges de rester sur Auckland pour faire les demarches administratives.
Nous sommes retournes dans Auckland pour faire quelques courses, et nous avons pu assister au defile des All Blacks dan les rues de la ville en grande pompe, ce qui, ma foi, est tout a fait legitime.
Mercredi nous reprenons l’avion du retour, et il nous manque meme une grande valise que ces charmants messieurs n’ont pas oublie d’emporter avec eux et le reste.
Du coup les dernieres heures sont un peu ternies par ce mauvais coup du sort. Nous n’avions jamais eu de problemes jusqu’a present et nous nous pensions a l’abri de ce genre de desagrement.
Nous quitterons donc AOTEAROA  » le pays au long nuage blanc » avec un peu d’amertume, mais nous nous ne souhaitons garder en memoire, que les merveilleux moments que nous y avons passe.
Nous serons bientot pres de vous tous, et je voudrais vous dire a quel point j’ai pris plaisir a ecrire ce carnet de route tout au long de ce grand periple autour de la NZ.

REMERCIEMENTS
Un amour infini et eternel a mon Papa (voyageur des sa naissance) et a ma maman qui l’a souvent suivi et qui, du haut de leur  »Paradis Blanc » ont veille sur nous.
A Corinne et Dominique , qui ont ete nos compagnons de voyage et qui, avec leur belles photos, ont contribue a alimenter mes articles.
A sting, Radiohead, Linkin Park, Skunk Anansie et les autres qui auront agremente en chansons les longues heures de route (mises en boite par Sarah sur le Ipod qui m’a ete vole)
A toute notre grande famille : Meres et pere, freres et soeurs, beaux-freres et belles-soeurs, cousines et cousins, oncles et tantes qui nous a suivi de pres (en temoignent vos SMS, vos commentaires, souvent droles et tres gentils)
A nos enfants qui ont assure le quotidien pendant notre absence.
A nos amis qui nous restent fideles toujours…
A tous les NZ croises sur notre route, qui nous ont apporte leur aide, qui nous ont accueilli a bras ouverts. Pour leur hospitalite, leur gentillesse, leur savoir-vivre, leurs sourires, leur facon de nous dire ‘Allez la France » ils resteront dans nos coeurs a jamais.
Un grand merci aussi a A. MANUEL, a Patricia VIAL (Auto Dauphine) a Jacques POINT (Renault galtier) pour nous avoir permis de vivre ces six semaines exceptionnelles, et a tous nos collegues de travail qui auront eu la grande gentillesse de se passer de nous…

P.S. Desoles vous ne pourrez avoir de photos cette fois, faute de materiel

Nous vous disons a tres bientot depuis  »le dernier pays sur terre » et on vous embrasse

Francoise




DE HOT WATER BEACH à OREWA via OTOUPERE ET KARANGAHAKE

22102011

cathedralcove1.jpgcestchaud1.jpgcesticiquecasepasse.jpgcorinnefaisantdelart.jpgfrancklenouveaunz.jpgfranoiseetcorinneopoutr.jpgilssontvenusilssonttousl.jpgautrevuedumontpaku.jpgavecpierreleconducteurdutrain1.jpgdesgrenobloissontdjpasssparl.jpgdominiquetateleterrain.jpgengare.jpglessupportersgrenobloislademifinale.jpgkarangahake.jpglaplagedewhanganui1.jpglecampingdopoutere1.jpglepetittrainvudenhaut1.jpglemblmedelanzlafougre1.jpgunebelleamricainedanslapluspuretraditionnz.jpgmmefabienpelousyest.jpgnosdeuxbaigneursdanslepacifique.jpgpausedrink.jpgsousundesctsdelarche1.jpgtoutlemondecreuse1.jpgunmomentdedetente1.jpgunsupportergallois.jpgpausedrink1.jpgplagedopoutere1.jpgrobinsoncruso1.jpgsouslarche1.jpgnousenpolaireenarrireplan2baigneusesnz1.jpgvudecathedralcoveplage.jpgvuduhautdelafalaisedetewhanganuiahei1.jpgvuedelapeninsule1.jpgvuedumontpaku.jpgtoutlemondecreuse2.jpgunmomentdedetente2.jpgunsupportergallois1.jpgunebelleamricainedanslapluspuretraditionnz1.jpgunecoloniedemanchots.jpgplagedopoutere2.jpgrobinsoncruso2.jpgsouslarche2.jpgsousundesctsdelarche2.jpgsurlarouteentredeuxaverses2.jpg20/10 : Départ de Hot Water Beach où le soleil a fait depuis quelques heures son apparition, via TAIRUA.
Désolée pour hier, j’ai pu faire partir seulement mon article et quelques photos dont une importante quand même (celle de Fabien PELOUS) car j’ai eu un problème de téléchargment, et je n’avais qu’une heure de connection. L’article est publié, les autres photos sont à venir.
Etape à TAIRUA (nous sommes toujours dans la péninsule des Coromandel) où Franck et Dominique ont vu qu’il y avait une petite ascension à faire, celle du Mont PAKU. A l’arrivée au sommet vous dominez toute la baie. Une fois de plus, nous ne pourrons pas les suivre, la montée est faite d’innombrables escaliers avec de très hautes marches. Nous nous contentons donc d’aller nous ballader le long du rivage pour voir les bateaux et les pêcheurs. Il y a un embarcadère, où nous pensions que peut-être un petit ferry faisait la traversée sur l’île en face, mais nous ne l’avons jamais vu à quai. Dommage !!!
Petit arrêt sans grand intérêt à PAUNAUI, petite bourgade résidentielle où les propriétaires de maisons ont leur propre piste d’atterrissage devant chez eux.
Pose apéro et pour la nuit dans un camping à OPOUTERE sur la route de WHANGAMARA, entre mer et fôret de pins. On se croirait presque dans les landes, si la végétation alentour n’était pas aussi disparate, faite de pins , d’énormes cactus, et de fleurs sauvages aux couleurs chatoyantes.
Une plage de sable blanc de 4 kms, où pour y accéder nous devons traverser quelques centaines de mètres à travers la forêt, et là, c’est magnifique. Le beau temps aidant nous restons sur la plage quelques heures.
A l’attention de mes soeurs : Je n’ai pas perdu l’habitude (comme lorsque nous étions enfants au Cap d’Agde, dans les années 60, et que l’endroit n’était pas ce qu’il est aujourd’hui, mais un endroit sauvage où l’on campait en bord de plage) de ramasser des coquillages. Ici, il y en a d’extraordinaires, que je ne pourrai malheureusement pas ramener, la loi ne nous le permettant pas.
21/10 : Le vent souffle effroyablement, mais il fait très beau. Nous quittons la plage avec regret, mais avant de partir Franck et Dominique ont décidé de se baigner dans le pacifique. L’eau devait être entre 14 et 16°, et ils y sont allés courageusement, histoire de ne pas quitter ce magnifique pays sans avoir nagé dans ce bel océan.
Nous reprenons à nouveau et comme chaque jour notre route, celle qui nous conduira de nouveau à Orewa et à la finale de Dimanche à Eden Park.
Plus que quelques jours avant notre retour vers la France. Nous avons fait le tour de l’île du nord. Du nord au sud, de l’est à l’ouest. Seul endoit non visité, CAP REINGA, tout au bout de l’île du Nord, difficile d’accès. Nous avons déja pris beaucoup de photos, fait des films en amateurs bien sûr, et engrangé dans nos têtes et dans nos coeurs, de merveilleux souvenirs.
Le vent souffle toujours autant et nous passons la nuit à ATHENREE sur la route de TAUWANGA, dans un camping au bord de mer qui à la particularité de posséder deux piscines d’eau chaude. Celle-ci arrive de 250m sous terre à des températures entre 35 et 40°. C’est une eau minérale et pure. Il faut donc s’y baigner sans bijoux aucun, sans crème, sans maquillage. Après avoir été chahuté toute la journée dans le camping-car, c’est un grand moment de détente que nous apprécions énormément.
22/10 Le début de la nuit a été très venté, mais au matin, celui-ci s’était arrêté, et nous sommes repartis avec une petite étape à KARANGAHAKE, site touristique d’anciennes mines, encaissé dans la forêt, avec des ponts suspendus au dessus de la rivière. A éviter pour ceux qui ont le vertige.
Ce soir nous dormons à OREWA, et demain : ALLEZ LES BLEUS !




P.S.

19102011

Problème photos et connection : A venir
Bisous à tous




DE OREWA BEACH (camp de base) à HOT WATER BEACH

19102011

cestchaud.jpgvuduhautdelafalaisedetewhanganuiahei.jpgvuedelapeninsule.jpgavecpierreleconducteurdutrain.jpgcathedralcove.jpgactdefabienpelous.jpgLE 17/10/2011
Il nous a fallu redescendre sur le sud avant de remonter vers le nord à l’est d’Auckland et notre prochaine étape, la péninsule des Coromandel. La route est difficile, étroite et très sinueuse avec de nombreux virages en épingles et le vide si près…
Petit arrêt à Coromandel town, pour y prendre le petit train qui serpente à travers la forêt, sur 3 kms et qui comporte 2 spirales, 3 tunnels, 5 voies de dégagement, et 5 viaducs importants. Après 25 ans la voie a presque atteint le terminus au sommet d’une crête avec une vue splendide. Pour la petite histoire, c’est un potier, du nom de Barry Brickell qui en est l’artisan en 1961. Ce Kiwi (nom donné couramment aux NZ) amoureux de la nature, a tout le long du trajet laissé des oeuvres d’art en poteries et a oeuvré pour la plantation d’environ 13000 arbres KAURI (parmi les plus gros du monde)
Pour info à Martine qui nous a perdus en cours de route, Kerikeri est situé au nord Est dans la baie of Islands. Les fous Australs quant à eux se trouvent sur la côte ouest à l’ouest d’Auckland.
Nous posons notre camping car dans un camping le « Shelly beach » dans une petite baie au bord de mer. Les canards sont toujours aussi nombreux, et il y a même une cane et ses six minuscules petits bouts qui font le tour des emplacements pour chercher de la nourriture. Une fois de plus, il a plu toute la nuit, à grand bruit, et celle-ci a été a été un peu courte en ce qui me concerne.
Au matin le soleil est revenu, et nous reprenons notre route en direction de « Maungataururu lockout » où il y a un point de vu exceptionnel sur les 2 versants de la péninsule et des îles des Coromandel. Là, s’arrêtent de nombreux camping-caristes comme nous pour prendre quelques photos, puis nous traversons Wangapoua, petit village de maisons de vacances où notre chemin s’arrête au bout d’une voie sans issue qui longe une baie du même nom.
A Matarangi le temps repart à la pluie, et notre arrêt sur la plage est de courte durée.
Notre découverte de nouveaux endroits est freinée par le mauvais temps et les chemins difficilement accessibles par temps de pluie. Parfois, on commence à s’y engager , mais l’on doit vite refaire demi-tour, les routes sont souvent faites de gravier…
Ici, en quelques minutes ont peut passer du soleil à la pluie, de la chaleur au froid, et nous passons notre temps à ôter puis à remettre nos polaires, à échanger nos tongs contre nos baskettes.
18/10 : Visite obligatoire de la réserve de Whanganui-A-Hei et de Cathedral Cove et sa cascade. Nous garons le camping car sur le parking d’où part le sentier principal qui surplombe les falaises. 25 à 30 minutes de marche sont nécessaires pour atteindrel’arche de pierre emblématique. Franck et Dominique s’y rendront sans nous, problèmes de hanche pour moi, et de genou pour Corinne. Nous nous contenterons donc de le voir du haut de la falaise…
Nuit au camping de Hahei où la nuit est plus calme, le vent et la pluie nous laissant tranquilles.
19/10 : Nous avons décidé de nous rendre à HOT WATER BEACH, site exceptionnel par les eaux thermales chaudes qui affleurent juste sous la surface d’une zone sablonneuse. Il nous faut cependant attendre 2 heures avant ou 2 heures après la marée, pour creuser le fameux trou qui fera office de jacuzzi et dans lequel nous pourront profiter des bienfaits de la chaleur tant attendue. La marée basse n’ayant lieu aujourd’hui qu’à 18h49, nous ferons une petite visite à Whitianga (Mercury Bay) petite ville toute proche.
Nous nous rendons à l’heure dite à l’endroit indiqué, et c’est une véritable ruée vers l’or qui nous attend. Tout le monde est en train de creuser son trou avec sa pelle, mais effectivement le miracle se produit. L’eau est excessivement chaude et l’on peut tout juste y laisser ses pieds quelques secondes sous peine de resssentir une brûlure. Ce phénomène s’explique par le fait qu’il y a 5 millions d’années, a eu lieu une intrusion volcanique à 2 kms au dessous de la plage où le magma est à 170°. En surface, et dès que l’on creuse, l’eau atteint 65°. Alors qu’à l’extérieur il fait un froid de canard, que l’on a besoin de polaire, coupe-vent et bonnet, certains sont en maillot de bain et se plongent avec délice dans l’eau chaude du trou qu’ils ont creusé. Nous ne pouvions pas manqué cela, même si l’endroit attire énormément de touristes…Finalement un camping se trouve à proximité, et je crois que ce soir, nous allons manger des « Fishs & Chips ».
Un gros bisou à ma petite » Moby Dick » qui vient d’être à nouveau maman pour la seconde fois d’un petit ZACHARIA. Félicitations à l’heureux papa, et gros bisous à Ilian qui doît être heureux d’avoir un petit frère. Tu sais ce n’est pas « Pékin Express » mais pas loin…
Plein de bisous aussi à Françoise et Guy Veyret avec qui nous avons passé de bons moments de rugby à l’ U.S. 2 ponts.

fabienpelousluimme.jpg




MURAWAÏ BEACH-OREWA

16102011

lamerdetasman.jpgfindaprsmidi.jpgbiquettedevantlobjectif.jpgbbetlestourterelles.jpgbbetlachvre.jpglamerdetasman.jpglespilotesaurepos.jpglesfalaises.jpglenvoldunfouaustral.jpglaplagedemuriwa.jpgtropbeau.jpglheuredurepas.jpglessurfeurs.jpgsurvoldeapistedatterrissage.jpgnotrecampingprfr.jpgvuducockpit.jpgunevueincroyable.jpgunedespistesdatterrissage.jpgunechvrerencontreenballadesurlaplage.jpgungateaumeringudefousaustrals.jpg, (c’est le salut NZ)
Hier, nous n’avons pu nous résoudre à repartir sans avoir revu les « fous australs ». De plus, le camping dans lequel nous nous étions installés pour la nuit était plus qu’agréable et pour une somme plus que raisonable 48 dollars NZ, nous avions tout ce qui était nécessaire : Laverie, eau chaude dans les douches, accès internet gratuit, kitchen, salle télé et bibliothèque, l’accès et vue imprenable sur la plage. Le gérant sympa, un camping plûtot familial où semble-t-il, des retraités viennent installer leur caravane pour quelques mois. Pour ceux qui seraient tentés de faire le voyage, nous le recommandons vivement, c’est, je crois, pour les prestations apportées, un des moins chers que nous ayions trouvé.
Nous avons repris le chemin des falaises, et nous nous sommes à nouveau penchés sur la chorégraphie bien orchestrée des » fous australs ». Quand je disais hier que c’était une piste d’atterrissage, le mot n’est pas trop fort. Il faut les voir en train d’ essayer de se poser. On dirait des avions. Ils tentent, suivant le vent, suivant la place, d’atterrir au milieu de leurs congénères. Si cela, leur paraît impossible, il refont un tour, comme un avion qui attendrait que la piste se libère, et un autre encore, jusqu’à ce que ce soit possible. Nous ne pouvions détacher nos yeux de ce spectacle incroyable, et c’est avec regret que nous avons dû repartir ce matin pour Orewa beach, après avoir nourri les quelques tourterelles avec qui nous avons noué des liens très fort, puisqu’elles venaient manger jusque dans nos mains, et pour la B.B. que je suis, quel plaisir !!!
OREWA BEACH :
Nous voilà à nouveau installés dans ce camping que nous connaissons déjà, puisque c’est ici que nous étions pour les quarts de finale. Là aussi nous sommes face à l’océan pacifique et l’endroit est très beau.
Ce soir, nous repartons pour Eden Park, avec « Chicken » notre mascotte bien posée sur ma tête où elle paraît se plaire…En espérant que le temps ne nous fasse pas de mauvaise surprise. Les gradins où nous prendrons place ne sont pas abrités…
SOIR DE MATCH :
A priori, tout se présente bien. Le temps est au beau fixe, les gradins toujours aussi hauts, d’autant plus que nous sommes encore montés de quelques marches (pour moi qui ai le vertige, génial…) et les supporters Gallois très nombreux, soutenus par les Anglais, les Sud-Africains, les Irlandais, les Ecossais et même, quelques NZ.
Le spectacle de la fanfare de l’armée NZ époustouflant de dôlerie, sur des musiques entrainantes. Vous avez dû voir comme nous la parodie des « Villages Peoples » et le reste.
Le match à peine commencé, nous avons pris une averse incroyable, et comme tout le monde avait sorti les ponchos en plastique de couleurs différentes, on ne différenciait plus les Français des supporters Gallois. Heureusement, ce fût de courte durée et nous avons pu remettre nos costumes colorés de bleu-blanc-rouge. L’ambiance était bon-enfant, mais les supporters des bleus, en nombre inférieur ont eu du mal à se faire entendre par rapport aux supporters Anglo-Saxons.
Nous avons gagné ! Il faut bien avouer que nous n’avons pas fait un grand match et nous comprenons la déception des Gallois qui ont bien mieux joué que nous, mais le résultat est là et nous sommes en finale. Et nous, nous y serons !!! C’est inimaginable de penser que nous avons fait un si long voyage pour assister à la finale d’une coupe du monde qui au demeurant n’existe que depuis 1987 et dont la première édition a eu lieu dans ce même pays.
Aujourd’hui 16 octobre, nous reprenons la route pour la « péninsule des Coromandel » au nord-est d’Auckland. Là où paraît-il les paysages sont si beaux, et où l’on peut voir une des dix plus belles plages du monde nommée « New Chums Beach ». Nous ferons une petite halte à Thames, dans un camping en pleine fôret et au bord d’une rivière…
De gros bisous à Martine Andolfi à Coralie et aux jujus… Tu te rappelles le Brésil ?




KERIKIKI-MURIWAÏ BEACH via URETITI

13102011

Kia Ora,
La pluie est encore tombée une partie de la soirée et ce matin, le temps est encore gris. Il nous faut prendre une décision ! Monter plus haut encore vers le nord ? La météo des prochains jours n’est pas bonne et se lancer sur les routes de NZ par temps de pluie n’est pas ce qu’il y a de mieux. De plus, il faut trouver un endroit où dormir, et le nombre de kms est important pour se rendre à Cap Reinga tout en haut de l’île et il nous faudra être présent à Auckland pour le match de Samedi. Nous éviterons donc le marathon…Ici , il est difficile de circuler lorsqu’il ne fait pas beau, bien que nous voyons très fréquemment des employés (de ce qui pourrait-être la DDE en France) en train de travailler à remettre les routes en état. Il nous faut souvent traverser des kms de forêts sans voir ni une habitation, ni âme qui vive, et il faut bien avouer que nous sommes très secoués dans le camping car, et que noS dos de cinquantenaires en prend un coup. Du coup, nous reprenons la route pour Uretiti où nous passerons la nuit avant de nous diriger à l’ouest pour voir si le temps est meilleur.
13/10/2011 URETITI-MURIWAÏ BEACH
Quelques petits rayons de soleil entre 2 nuages, mais cela va t’il durer ?
Direction Muriwaï Beach côte ouest au dessus d’Auckland pour aller voir les « fous Australs ou Gannet colony ». Nous ne nous attendions pas à un spectacle pareil. Une colonie d’oiseaux magnifiques, blancs aux yeux bleus, le haut de la tête jaune clair, massés en nombre impressionnant sur les falaises.
C’est une véritable piste d’aterrissage sans tour de contrôle. Ils doivent gérer leur envol pour aller chercher de quoi faire leur nid avant de se poser au milieu des autres, dans un ballet incessant.
L’endroit est unique, car près des hommes. Ils choisissent habituellement des îles plus éloignées. La période de reproduction a lieu de août à mars, et il y aurait environ 1200 couples vivant sur ce site. Dès qu’ils sont aptes à voler, les jeunes partent pour l’Australie et ne reviennent que 2 ou 3 ans plus tard pour se reproduire. Seuls 25% y parviennent.
Après 3 jours de pluie, nous en avons pris plein les yeux et rien n’aurait pû nous plaire davantage que cet instant magique.
Les courses faites, nous nous arrêtons au camping de Muriwaï Beach, au milieu des arbres et face à la la mer de Tasman alors que ce matin encore, nous étions face à l’océan pacifique. Il fait très beau et nous pourrons peut-être assister au coucher du soleil…
P.S. Nous vous envoyons des photos du bonheur incroyable que nous avons vécu au plus vite.
Demain c’est la demi-finale : ALLEZ LES BLEUS ! C’est nous qui serons dans les gradins.
Enormes bisous à tous




LENDEMAINS DE QUART DE FINALE – Auckland/Bay of Islands

11102011

corinneetsonart.jpgcorinneenhautdelaskytower.jpgcorinneawhananaki.jpgballonlentreduprt.jpgaucklandvudeharbourbridge.jpgfrancoiseetcorinneurekiki.jpgfrancketchickennotremascotte.jpgfranckenhautdelaskytower.jpgedenparkvudelatour.jpgdompeurqueqqluipiquesatartine.jpglehautdelaskytower.jpglecampingdeuretiti.jpglaskytoweraudtourdunerue.jpgharbourbridgevuedelatour.jpgfrancoiseetcorinnesouslastatuemaori.jpgmatchfranceangleterreavantleshymnes.jpglessupportersenfolie.jpglesmmes.jpgles3supporters2.jpglerveildesbleus.jpgsurlaplagedeuretiti.jpgsurlablancoire.jpgsalondelaworlcup.jpgpaihia.jpgmomentdedtente.jpgunoiseauallblacks.jpgunguerriermaoriavantlentredesquipes.jpgunfouayantpaypourtresuspendu194m.jpgtribunedanslaquellenoustonsperchsaieaieaie.jpgsurlaplage.jpgwhananakifrancketlastatuemaori.jpgvudusolvitreenhautdelaskytower.jpgvudenbas.jpgurekiki.jpgunrochermergeantauloinuretiti.jpgKia Ora,
100 kms parcourus et nous arrivons dans la Bream Bay, à Uretiti Campsite, un nouveau type de campement que nous expérimentons aujourd’hui, géré par le DOC (Départment of conservation)
en pleine nature dans un site magnifiquement préservé. Nous réglons environ 5€ par personne pour la nuit soit 32 dollars NZ pour nous 4. Nous n’avons pas d’électricité, il y a des toilettes et la douche à l’eau froide uniquement. Pas de problème pour l’électricité nous fonctionnons sur la batterie.
L’Océan pacifique est là , et la plage de sable blanc immense. On y voit quelques rares promeneurs et au loin, des rochers émergeants à l’horizon, dont on ne sait si ce sont des îles ou des volcans, et si elles sont abordables et hospitalières.

10/10/2011 : Ce matin il pleut un peu, nous repartons toujours en direction de Whangarei au nord est d’Auckland un peu au dessus (précisions à l’attention de ma soeur Martine qui nous suit sur sa carte) et nous nous posons pour la nuit à Otamure Campsite. Il a plut tout l’après-midi et toute la soirée avec des rafales de vent phénoménales qui secouaient le camping-car et donnaient l’impression que nous allions nous envoler.
Du coup, nous avons entamé une partie de rami, entrecoupée par le dîner et reprise jusqu’à minuit, heure à laquelle la pluie et le vent se sont arrétés et où nous avons pu nous endormir.
Ce matin nous sommes retournés sur la plage où hier des Kyte-surfeurs se sont éclatés et nous ont fait une belle démonstration. La marée était basse et il faisait beau.
Nous sommes repartis par une route sinueuse et pluvieuse au possible. Ce n’est pas toujours facile de conduire sur les routes NZ surtout par mauvais temps. Petite pause à PAIHIA dans la Bay of Islands. Jolie petite ville de bord de mer, touristique, où nous avons fait un peu de shopping. Nous aurions pu visiter les îles en bateau, mais le temps d’aujourd’hui ne s’y prêtait guère, et l’on n’aurait pas vu grand chose. Dommage que le temps soit si couvert !!
Nous nous dirigeons donc vers un camping où nous pourrons prendre une douche chaude, faire une lessive et nous connecter sur internet… Il s’appelle KERIKERI (on dirait un cri de coq français, serait-ce un bon présage ?)
Un énorme bisous à Téo doudou et à Inès qui vont être contents. J’ai joint des photos de la Sky Tower et à mes filles chéries qui me manquent.




En repartant de RAGLAN pour AUCKLAND via BIG BAY

8102011

Kia Ora,
Tout au long de notre route nous avons d’un côté la montagne, de l’autre des lacs ou la mer.
A Pio Pio nous avons même vu un golf où paissaient tranquillement des moutons et autant dire que le gazon était parfaitement tondu pour les joueurs. Je crois que les NZ ont tout compris…
Ils sont très concernés par l’environnement contrairement à nous. Pas de papiers à terre, pas de sacs plastique volants au gré du vent. Dans les campings tout est fait pour un tri parfait. Le verre d’un côté, les canettes de l’autre, le plastique à part. Le gazon est toujours tondu et autour de chaque habitation tout est propre.
Aux abords de chaque plage un panneau indique « aidez-nous à protéger la faune et la flore ».
Ici aucune maison ne possède de volets et hormis dans les villes, elles sont très isolées les unes des autres mais au vu des étendues qu’il y a ici, il n’y a aucune difficulté à ce qu’il en soit ainsi.
Dans certaines villes que l’on traversent, on se croirait au U.S. : une grande rue, quelques magasins de chaque côté, et peu de monde dans les rues.
Arrêt à Hamilton où nous prenons un verre, puis départ pour Raglan, petite station balnéaire, celle que les surfers prisent le plus, parce que c’est ici que se trouvent les meilleurs « spots ».
Nous avons dîné dans un restaurant nommé ORCA, où nous avons dégusté la meilleure viande jamais mangée. Le vin choisi pour nous par la serveuse un « cabernet sauvignon » un vrai nectar…
et pour couronner le tout, vue sur la baie au au couché du soleil, que demander de plus ?

Graham beach, interdit de camper, dommage le paysage est grandiose. Nous nous rendons donc un peu plus loin à Big Bay, en pleine campagne dans un camping où à notre réveil 3 canards nous attendaient accompagnés d’une poule, quémandant quelques miettes pour le petit déjeuner.
Ici les gens vivent entourés d’animaux. IL n’est pas rare de voir des moutons, des chèvres, ou des vaches devant les maisons, et croyez-moi, ce ne sont pas des fermes…

BIG-BAY / AUCKLAND
Pas de voitures de marque française ici, seulement des marques japonaises et quelques marques américaines. Beaucoup de vieilles voitures datant des années 60, et l’on repart quelques années en arrière…
Nous avons croisé sur les voies à grande vitesse en nous rapprochant d’Auckland, des 4X4 transportants dans de petites remorques, des agneaux, des petits cochons ou des veaux. La règementation très stricte chez nous l’interdirait.

BALLADE DANS AUCKLAND
Nous avons décidé de quitter la route et de nous poser pour 3 nuits à Auckland, ce qui nous permet de visiter la ville et de nous reposer un peu.
Auckland est une ville magnifique. Le centre ville ressemble à une ville américaine avec ses grands buildings, mais dès qu’on en sort, on ne voit que des maisons qui donnent sur le port, c’est souvent là qu’ à lieu la « transat de l’Américan Cup ». 135000 bateaux sont arrimés dans ses marinas et on l’appelle la « cité des voiles » La ville est traversée par le HARBOUR BRIDGE (pont) qui relie la ville à la rive nord (north shore) avec le CBD (centre des affaires) à l’est.
Dans Auckland une population cosmopolite et hétéroclite : des Asiatiques, des Maoris, des Anglo-Saxons, des Indiens et beaucoup de gens qui marchent pieds nus ( c’est ainsi dans toute la NZ) qu’il fasse beau ou non.
Et puis il y a la Sky Tower, tour vertigineuse dans le ciel bleu. Mes 3 coéquipiers ont décidé d’y monter, sans moi, j’ai le vertige et je ne suis pas téméraire. Ils en sont redescendus tout retournés… Un ascenseur vous propulse en quelques secondes à 220m de hauteur. Le sol de celui-ci est transparant et vous pouvez voir en bas les petites fourmis que sont les gens.
Certains sautent à l’élastique, ce que nous avons pu voir et c’est impressionnant. On dirait des pantains se jettant dans le vide
Nous avons fini dan une taverne pour manger des « fishs & chips » spécialité d’ici, et boire une bière.
JOUR DE MATCH A EDEN PARK
On n’y croyait pas et pourtant.. on a gagné. T’as vu Tonton !!! Nous étions placé juste en face des poteaux. L’ambiance était géante, et le match… Nos joueurs ont fait honneur aux drapeaux et au coqs français massés dans les tribunes. On est en demi-finale et nous allons reprendre la route vers le nord avant de revenir sur Auckland la semaine prochaine.
On vous embrasse tous et toutes très fort, et je reviendrai avec quelques photos du match.




NEW-PLYMOUTH- RAGLAN en passant par HAMILTON

7102011

bigbay.jpgbigbay4.jpgbigbay2.jpgencorelaplage.jpgenarrivantabigbay.jpgcampingderaglan.jpgbigbay.jpgbigbay4.jpglabaiederaglanamareebasse.jpggrahambay.jpgentrenewplymouthetraglan.jpgentrenewplumouthetraglan.jpgentrehamiltonetraglan.jpglepenseurderaglan.jpglechauffeuretsoncopilote.jpglaplageencoreettoujours.jpglaplagederaglan.jpglamaisondevacancesaraglan.jpgmokau21.jpgmokau.jpgstanduppaddlevudurestauaraglan.jpgraglanvuedurestauorcadenuit.jpgmokau3.jpglesmoutonsetlamer.jpgnotrecampingcarapreslapluie.jpgnotrecampingcaranewplymouth.jpgtekuitistatuemaori.jpgtekuiti.jpgsurnotreroute.jpgsurlaroutepourbigbay.jpgsurlaroutederaglan.jpgunehabitantederaglanlamouette.jpgtongaporutu1.jpgunvisiteurnz.jpgtongaporutu.jpgvude.jpgkIA ORA,
Il a plu toute la nuit des trombes d’eau. Ce matin au réveil, nous étions dans une mare de boue.
Impossible de rester en ville hier soir. Personne dans les rues à cause du temps.
De plus, en NZ tous les magasins ferment à 17h. En ce qui concerne la nourriture, nous n’avons pas eu l’occasion de tester encore un restaurant, mais les Mac Do et les KFC pullulent. Ils mangent plutôt à l’américaine, et la spécialité semble être la viande, excellente ici ! Autre spécialité patissière « LE PLAVOVA » gâteau d’origine russe importé lors de la venue d’une danseuse en tournée sur le sol NZ.
Nous nous apprêtons à repartir en direction d’HAMILTON à 230 Kms d’ici, pour nous rapprocher d’Auckland et des quarts de finale de Samedi…
Le soleil est enfin de retour et les affaires que nous avions étendues sont sèches, nous pouvons y aller.
Notre anglais s’améliore petit à petit. Nous arrivons à comprendre 1 mot sur 5, mais finalement on s’entend avec les NZ, on rajoute un peu les mains et les grimaces et tout va bien !
Nous n’irons pas dans l’île du sud, ce sera peut-être l’occasion d’un prochain voyage, mais il y a déjà beaucoup à voir sur celle du nord. De plus l’ïle du sud est encore plus sauvage et le climat y est encore plus rude. C’était prévu au départ, mais à cause du tremblement de terre tous les matchs sur CHRISTCHURCH ont été annulés.
Avant la fin de la connexion, je vous fais parvenir quelques photos prises entre New-Plymouth et Hamilton, et je vous raconterai la suite très vite.
On vous embrasse et à bientôt. Ce soir jour de match. ALLEZ LES BLEUS !!!




PETIT MESSAGE D’AUCKLAND CITY

7102011

Kia Ora,

Juste un petit coucou du Mac Do du coin, où nous nous sommes posés pour pouvoir nous conncecter. Les connections dans les campings snt assez élevées, et j’ai tant de chose à vous dire et tant de photos à télécharger que la pause d’ici n’y suffira pas.
Aussi dès notre départ demain pour Orewa, je prendrai une connection et je vous raconterai…
Enormes bisous à vous tous
Un coucou à Babeth et Olivier, à Franck et Nathalie, à Charly er Jennifer, à Isa et Emilie mes cops de piscine.
Et aux autres, ils savent que je pense à eux chaque jour….







Avesnières Irlande |
zerah |
L'aventure commence à ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | voyage de noces de 2 ans a ...
| Les aventures de Laura en D...
| tourismemedicallebanon